Avons-nous autant de bon sens que les oies?

 

Voici un passage de Stromberg, 1982, qui je l’espère, vous permettra de mieux visualiser ce qu’est le travail d’équipe. Dans une finale, il y a près de 20 ans, j’ai eu le plaisir d’en faire la lecture avant un match. Je peux vous assurer que ce fut une expérience inoubliable pour moi!

 

À l’automne, quand vous verrez passer les voiliers d’oies sauvages pour aller dans le sud passer l’hiver, elles seront en formation de V. Vous seriez peut-être intéressés de savoir ce que la science à découvert sur les raisons de cette façon de se placer pour voler.

 

Ils ont découvert qu’à chaque battement d’aile, ceci entraîne un courant d’air remontant pour l’oiseau placé directement derrière. En volant en V, tout le voilier ajoute environ 71% plus de distance que si chacune des oies volait toute seule. (Les gens qui partagent une direction  et un sentiment de communauté atteignent leurs buts plus rapidement et plus facilement parce qu’ils avancent en confiance les uns des autres. Le travail d’équipe fait la différence).

 

Lorsqu’une oie s’éloigne de la formation, elle ressent soudainement la résistance et la difficulté de voler toute seule, elle revient alors très vite en formation pour bénéficier des avantages du courant d’air. (Si nous avions autant de bon sens, nous resterions près de ceux qui vont dans la même direction que nous).

 

Quand l’oie de tête se fatigue, elle fait la rotation avec une autre qui prend sa place. (Dans une bonne équipe, c’est payant de changer de place pour faire les tâches les plus difficiles).

 

Les oies de derrière crient pour encourager celles qui sont à l’avant pour qu’elles gardent leur vitesse. (Que disons-nous lorsqu’on parle en arrière?).

 

Finalement, quand une oie est malade ou blessée et doit se poser, deux oies l’accompagnent toujours pour l’aider et la protéger. Elles restent ensemble jusqu’à ce qu’elle puisse voler à nouveau ou bien qu’elle soit morte. Ensuite, elles repartent ensemble, rattrapent leur voilier ou bien joignent un autre. (Si nous avions autant de bon sens que les oies, nous serions solidaires les uns des autres de cette façon. Les bonnes idées ont besoin de la force que les co-équipiers se donnent en prenant soin les uns les autres).

 

De nos jours, il est plus courant de s’identifier à un aigle : seul-autonome-fort.

 

Mais étant ce que nous sommes, nous ne pouvons rien y changer. Bien que plusieurs aimeraient être perçus comme des aigles, je pense que nous sommes beaucoup plus comme des oies sauvages. (Du moins, c’est ce que je vous souhaite).

 

Pierre-Paul Roy

V.P. Opérations, ARFLL

Psychologue

Commanditaires

Évolution Physiothérapie

Social

Météo

Dernières nouvelles

Classement

Rang
Équipe
PJ
V
D
DP
DT
N
PTS
PTS B
1
teamLogo
Wildcats Centre
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Est
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Nord
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Ouest
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Sud
0 0 0 0 0 0 0 0

Commanditaires

Riddell
Promovoir
Jordal