7.Le sentiment d’appartenance

Le sentiment d’appartenance, (faire partie d’un groupe) est primordial pour tous les jeunes et moins jeunes. L’acceptation des autres devient une préoccupation vitale chez la plupart. Par exemple, ce besoin d’être accepté par les autres se manifeste dans la façon dont on s’habille, dans les expressions verbales qu’on utilise, le choix de la musique qu’on écoute, du jeu vidéo qu’on préfère, dans notre façon de suivre les modes, de choisir tel type d’équipement, etc. Tout être humain est avant tout un être social. Bien sûr, on retrouve un continuum où certaines personnes sont plus sociables que d’autres, que certaines possèdent plus d’habiletés que d’autres, etc. Tout le monde a quand même besoin d’un minimum de contact, du moins de façon sporadique, de gens qui les entourent. Bien que ce pourrait n’être qu’utilitaire pour certains, il y aura des relations avec d’autres individus, tantôt plus jeunes, du même âge ou plus âgés. Pouvoir parler, rire, faire des demandes, bouger avec d’autres nous donne un sentiment de complétude et nous rend ou devrait nous rendre heureux. Les amis ou connaissances sont inconditionnellement « de notre côté » dans l’adversité et servent de rempart à notre peur de la solitude. Être aimé, apprécié, considéré nous aide à faire face à bien des situations. Ceux qui connaissent le sport du football par exemple pourront affirmer à quel point il s’agit d’un sport d’équipe et où les relations interpersonnelles peuvent être intenses et de longue durée. Il en va de même pour les relations qu’on peut avoir avec les adultes qui nous entourent, nous soignent, nous guident, nous encouragent et tout simplement accompagnent nos jeunes. 

 

Le sentiment d’appartenance est en quelque sorte le fait de rechercher l’acceptation ou l’approbation des autres. Comme on le mentionnait dans une rubrique précédente, le jeune se définit souvent par la vision, les critiques positives ou négatives et les gestes des autres. Bref, je me décris à travers les yeux des autres. Plus il y aura une influence du groupe, plus le jeune prendra de l’âge, plus il y aura déclin de l’influence parentale. Une raison de plus pour être vigilent au sujet des fréquentations de notre jeune. Vous reconnaîtrez que c’est un moment où on retrouve plusieurs inquiétudes chez les parents et ça pour différents milieux; le terrain de jeu, le groupe de classe, les amis sur la cour, les joueurs de son unité sportive, etc. Sera-t-il une bonne influence? Est-ce que je devrais le laisser jouer avec? C’est préférable que je puisse aller le voir jouer au cas où. C’est préférable de connaître, de voir agir son entraîneur avec lui.

 

Afin de créer un sentiment d’appartenance et vouloir faire partie d’un groupe, l’enfant doit en premier lieu avoir développé le sens de la coopération, le sens du groupe. L’individu doit apprendre à se décentrer de soi pour considérer l’autre. De plus, la nécessité d’encourager l’acceptation et l’insertion de nouveaux membres est très importante. Lorsqu’un enfant éprouve le besoin d’être accepté, de participer avec les autres, il demande « est-ce que je suis accepté ici »? Aussi longtemps que ce genre de question restera sans réponse, il aura peur de prendre des risques, d’exposer ses sentiments, ses opinions ou de participer pleinement. Cet apprentissage ne se produit pas seulement quand on se joint à une équipe sportive. Que dire d’un nouvel emploi, un passage au secondaire, un déménagement? On doit s’adapter régulièrement à plusieurs changements et cela se poursuit souvent dans un contexte social.

 

Plus particulièrement dans notre sport, on retrouvera cette situation en début de saison et cela tant chez les jeunes que chez les parents, les entraîneurs et autres bénévoles. Une raison de plus pour faire un effort de mettre en place des moyens pour favoriser un accueil de qualité. Celui-ci  sera  utile autant pour favoriser un sentiment de sécurité au début que pour mettre en place ce qu’on vient de décrire comme une nécessité; le sentiment d’appartenance. Cette période d’acceptation est de durée variable selon les individus. Pour certains, leurs expériences vis-à-vis autrui sont positives, alors que pour d’autres, on se devra de regagner la confiance des gens autour de soi. Porter les couleurs d’une équipe sportive ne sera pas suffisant! Fréquenter une institution scolaire et porter tel ou tel costume ne le sera pas non plus.

 

Pour ceux et celles qui désireront poursuivre leur lectures sur le sujet, vous pouvez consulter les recherches bien connues sur Maslow qui démontre comment le sentiment d’appartenance n’est pas seulement important, mais essentiel au développement d’un estime de soi positif.

 

Pierre-Paul Roy

V.P. Opérations, ARFLL

Psychologue

 

Commanditaires

Évolution Physiothérapie

Social

Météo

Dernières nouvelles

Classement

Rang
Équipe
PJ
V
D
DP
DT
N
PTS
PTS B
1
teamLogo
Wildcats Centre
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Est
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Nord
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Ouest
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Sud
0 0 0 0 0 0 0 0

Commanditaires

Promovoir
Jordal
Riddell