6.La motivation

 

Nous terminerons notre survol sur la motivation par des exemples concrets, des moyens et des stratégies qui pourront maximiser les chances de succès chez le jeune. En effet, on dira d’un jeune qui s’intéresse et pose des questions, qui pratique de façon intense, qui démontre une attitude positive envers ses coéquipiers ou autres étudiants, etc., qu’il est motivé. Encore une fois, on mesure la motivation par son comportement et non son appréciation. Autrement dit, cela se voit par des gestes, une implication orientée vers un résultat espéré. Ces comportements sont reliés à certains facteurs, éléments ou motifs présents dans notre entourage.

 

Très tôt, le jeune démontre une tendance toute naturelle à agir sur son environnement. Nous avons tous eu l’occasion, un jour ou l’autre, d’observer un enfant en train d’explorer son monde et nous avons sûrement remarqué l’intérêt, la détermination, voire l’acharnement avec lesquels il découvre son entourage. En fait, c’est ainsi que le jeune se développe, qu’il apprend et qu’il s’approprie graduellement gestes, personnes et objets. Et que dire des centaines de questions que l’enfant formule dans une même journée et de ces expériences heureuses et parfois fâcheuses? C’est à partir de ces actions et de la motivation qui l’anime que l’enfant apprend à comprendre un peu mieux ce qui l’entoure.

 

Mais comment cette motivation est-elle maintenue? Comment le jeune peut-il demeurer curieux? Ne serait-ce pas parce que ses efforts donnent des résultats, parce que ses actions ont un effet sur son environnement? Les réactions des adultes contribuent aussi à motiver un jeune. En agissant ainsi, il produit un résultat, une réaction de la part de son entourage. Il opère donc un changement qui aura en retour un impact sur sa volonté de poursuivre ses efforts. C’est ce dont on parlait dans une rubrique précédente comme le sentiment de pouvoir. Cet impact est d’autant plus fort que les résultats obtenus par le jeune sont immédiats, reliés à ses efforts et à son rythme, et que l’attention qu’il reçoit de son entourage est très personnalisé.

 

Voici d’autres moyens et attitudes aidantes qui favorisent le maintien de la motivation : s’impliquer comme modèle pour le jeune, montrer l’exemple, faire ce qu’on demande de réaliser, tenter de modifier son comportement en utilisant des renforcements, avoir de la patience et encore beaucoup de patience!

 

Je désire terminer cette rubrique par une réflexion qui, je l’espère, vous permettra de réaliser comment la motivation peut aider ou même nuire au développement de la personnalité d’un jeune. Il est bon de se rappeler qu’il s’agit bel et bien de motiver le jeune.

 

 «Le rêve des adultes (éducateurs, entraîneurs, parents) peut devenir le cauchemar de l’enfant (étudiant, joueur, participant, etc.)»

 

Pierre-Paul Roy

V.P. Opérations ARFLL

Psychologue

Commanditaires

Évolution Physiothérapie

Social

Météo

Dernières nouvelles

Classement

Rang
Équipe
PJ
V
D
DP
DT
N
PTS
PTS B
1
teamLogo
Wildcats Centre
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Est
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Nord
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Ouest
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Sud
0 0 0 0 0 0 0 0

Commanditaires

Riddell
Promovoir
Jordal