5.L’estime de soi et la motivation

 

Nous poursuivons avec le thème de la motivation avant de poursuivre avec nos trois prochaines composantes de l’estime de soi : les sentiments d’appartenance, de détermination et de compétence. Afin de permettre le développement de ces sentiments, on doit se donner des outils, des conditions favorables pour atteindre nos buts visés. Premièrement, on doit être en relation;  on doit obtenir de la satisfaction, du plaisir dans les relations significatives. De plus, on doit en reconnaître l’importance. Ici dans un contexte de sport d’équipe, on peut s’imaginer comment cela peut être important voire essentiel. Deuxièmement, être unique; la personne reconnaît et respecte les qualités et particularités qui font d’elle un être spécial et différent et reçoit du respect et de l’approbation de la part des autres membres qui l’entoure. Encore une fois dans notre sport, on va parler de sa contribution aux performances de l’équipe. Un maillon important dans la chaîne! Troisièmement, avoir du pouvoir; la personne a les ressources, l’opportunité et la capacité d’influencer les circonstances de sa propre vie et celle des autres. On fait référence ici régulièrement au leadership qu’un individu peut avoir. Enfin, quatrièmement, pouvoir se référer à ses modèles;  l’individu jeune ou moins jeune doit être capable de se référer à des modèles qui l’aideront à trouver ses propres valeurs, buts, idéaux et établir ses standards personnels. Ces modèles peuvent se retrouver parmi des adultes proches de lui, d’autres jeunes ou encore retrouvés parmi des athlètes connus, des gens de sa famille, etc.

 

En plus de ces conditions, faut-il encore que la personne soit suffisamment motivée afin d’actualiser cet objectif d’obtenir un estime de soi positif. À cet effet, on doit se donner une compréhension commune de ce qu’est la motivation. Celle-ci sera complémentaire à la description vue dans la rubrique précédente.

 

La motivation est comme un moteur. C’est elle qui nous pousse à nous lever et ne pas paresser le matin. C’est elle qui fait qu’on part pour travailler, assister à nos cours, réaliser et terminer nos travaux, écouter un entraîneur, pratiquer telle ou telle technique, etc. C’est aussi la motivation qui nous porte à demeurer attentif, écouter les conseils qu’on nous donne, qu’on pratique avec intensité pour aller vers l’avenir, vers la réussite. Pour réussir, il est nécessaire d’être motivé, positif, confiant. La réussite et l’optimisme sont deux composantes essentielles et liées ensemble. Plus particulièrement, on reconnaît quatre types de motivation :

 

La motivation intrinsèque (I) : Quand on fait une activité pour elle-même, parce qu’elle nous intéresse, que c’est notre choix. Par exemple, ça me tente, je veux être avec mes amis.

 

La motivation extrinsèque (E) : Quand on fait une activité pour une autre raison, pour une raison reliée à quelque chose d’extérieur à l’activité. Par exemple,  ce sera bon pour ma santé.

 

La motivation auto-déterminée (A) : Quand la motivation vient de nous, de l’intérieur. Par exemple, c’est nous qui désirons s’inscrire à ….

 

La motivation non auto-déterminée (N) : Quand la motivation vient d’une autre personne. Par exemple, le choix, le rêve d’un parent.

 

Il y a donc quatre combinaisons possibles de motivation (IA, IN, EA et EN). La première combinaison est celle qui favorise la pratique d’une activité. Afin de la favoriser, il faut savoir où on veut aller et de là l’importance de se fixer des objectifs. Vous pouvez certes imaginer les obstacles rencontrés si on regarde les autres combinaisons. À vous maintenant d’imaginer des situations éventuelles qui se produiront si on fait face aux autres combinaisons. Vous noterez que la notion de plaisir et utilité est utile mais qu’il peut y avoir d’autres considérations.

 

Les buts qu’on vise doivent être assez élevés pour demander un certain effort, mais doivent aussi être réalistes pour que ça en vaille la peine et avoir la chance de les atteindre. Tout est une question de dosage ici. Qu’en est-il d’un but réaliste? Celui-ci doit répondre aux critères suivants : concevable, crédible, contrôlable, mesurable, désirable, qu’on peut atteindre, sans autre alternative et constructif. Bref, un but doit être simple, limité dans le temps et réalisable par étapes. Somme toute, la motivation n’implique pas uniquement la capacité de se fixer des buts, mais aussi la capacité de travailler pour les atteindre.

 

Il faut chercher à se dépasser, sortir de notre zone de confort. En somme, on décrit bien ici ce qu’on entend par fournir un effort.

 

Pierre-Paul Roy

V.P. Opérations, ARFLL

Psychologue

 

 

Commanditaires

Évolution Physiothérapie

Social

Météo

Dernières nouvelles

Classement

Rang
Équipe
PJ
V
D
DP
DT
N
PTS
PTS B
1
teamLogo
Wildcats Centre
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Est
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Nord
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Ouest
0 0 0 0 0 0 0 0
1
teamLogo
Wildcats Sud
0 0 0 0 0 0 0 0

Commanditaires

Promovoir
Jordal
Riddell